lundi 26 mars 2012

Spring Top



Cache-coeur Inspiration Vintage
 Aujourd'hui je me suis cousu un nouveau petit haut, à partir d'un cache-coeur que j'avais depuis des années.

jeudi 22 mars 2012

La VMC double-flux, c'est pour l'air? et pourquoi pas pour l'eau?



Je vous présente aujourd'hui un projet dans le thème des économies d'énergie et de la maison bioclimatique que nous voulons construire.


Nous avons parfaitement intégré aujourd'hui qu'il est idiot d'explusé l'air chaud de nos maisons pour l'aération. La VMC double Flux répond à cette abbération en transmettant les calories de l'air vicié à l'air neuf par l'intermédiaire d'un échangeur.

Il existe pourtant une autre source d'énergie dans nos habitations qui n'est pas exploitée car directement jetée à l'égout: ce sont les eaux usées. Notamment l'eau de nos douches.
Tout d'abord, il faut savoir que l'eau est un excellent stockeur d'énergie. Il faut énormément d'énergie pour chauffer 1 litre d'eau d'1 degré: environ 4200 Joules. C'est autant que pour chauffer 10 kg de fer, 2 litres d'huile ou encore 5 m3 d'air (d'1 degré aussi).
On appele cela la capacité thermique massique (4185 J.kg-1.K-1 pour l'eau, ça varie légerement avec la pression et la température).
En résumé, quand on aère une pièce ou que l'on met en marche une VMC simple flux, il y a beaucoup d'air qui sort de la maison mais finalement peu d'énergie. Alors que lorsque l'on prend un douche, il y a peu d'eau qui part (tout de même une quarantaine de litres) mais une grosse quantité d'énergie.


Mon projet consiste donc a essayer de récupérer l'energie des eaux usées pour préchauffer l'eau avant le ballon d'eau chaude (ou la chaudière).

Tout d'abord, un peu de calcul. Si on considère:

- une douche de 40L

- une température d'eau évacué de 30°

- une eau froide qui arrive (en moyenne) à 10°


40 L x (30°-10°) x 4185 J.kg-1.K-1 = 3 348 000 Joules

Sachant qu' 1 Joule est égale à 1 Watt pendant 1 seconde. Il suffit de diviser le résultat par 3600 pour convertir en Watt.heure:

3 348 000 J = 930 Wh

La quantité d'énergie récupérable d'une douche est donc de 0.93 kWh. Si on multiplie cela par le nombre de douches par jour (disons 3 dans une maison standard) et le nombre de jours dans une année (disons 320 si on enlève les vacances). On peut potentiellement récupérer :

0.93 x 3 x 320 = 892 kWh

Pour donner un ordre de grandeur, la consommation électrique moyenne d'un foyer de 2 adultes + 2 enfants (hors chauffage) est de 2800 kWh. La quantité d'énergie récupérable n'est donc pas négligeable. D'un point de vue financier le gain potentiel est de 100 € / an (à 11,5 ct du kWh).

Il existe déjà des systèmes dans le commerce qui ont cette fonction. Ils sont généralement réservés aux piscines municipales ou aux hôtels car l'investissement initial est très lourd. Il n'y a pas à ma connaissance de système performant et peu onéreux pour les particuliers. Il y a bien le "PowerPipe" mais ça coûte un bras et les surfaces d'échange étant très faibles, la performance doit l'être aussi.
Voici donc les objectifs que je me suis fixé pour le système que je veux concevoir:

- un bon rendement
- un retour sur investissement de moins d'un an (donc - de 100€)
- un entretien facile ou inexistant
- un système passif (sans electrovanne, moteur ou quoi que ce soit d'électrique)
- l'utilisation maximum de matériaux de récup.


Les échangeurs ayant les meilleurs rendement, sont les échangeurs à flux inversé. Un petit schéma vaut mieux que 10 lignes d'écriture:



On voit dans ce type d'échangeur que les deux fluides ont tendance à tendre vers une même température (la moyenne des 2). Alors que sur un échangeur à contre flux (voir ci dessous), la température du fluide à réchauffer tend vers la température initiale du fluide à refroidir. On récupère donc quasiment toutes les calories:




Pour réduire les coûts de mon système, je le ferai dans un fût bleu en plastique (220 litres), On en trouve assez facilement un peu partout. Le fût étant en plastique, les raccord avec les tubes PVC seront facilité. Et des matériaux standardisé (tube pvc 40 mm, tube PER). Voici un premier schéma:



Et celui ci, où l'on voit le serpentin en PER:




Le principe est simple: l'eau de la douche tombe dans le fût. L'eau froide circule dans le serpentin en tube PER du bas vers le haut. Nous avons donc bien un échangeur à contre flux. En marche standard, les deux vannes sont fermées. La première en haut, sert au by-pass pour nettoyer le filtre situé dans le T juste au dessus (ce filtre empêche les saletés de rentrer dans l'échangeur). La deuxième vanne sert à vidanger l'échangeur).

J'ai choisi de mettre un serpentin en PER car il n'y a pas besoin dans ce type d'échangeur d'un matériau très conducteur, l'eau à refroidir étant stockée et les débit peu important. Le serpentin fera une longueur de 50 mètres. Le PER n'a pas les qualités du cuivre pour l'échange thermique mais son faible coût (20€ la couronne de 50m) permet d'avoir une surface d'échange intéressante et surtout d'avoir une quantité d'eau importante dans le serpentin (12 litres). Attention, sur le plan réalisé sous sketchup, le serpentin ne fait que 34 mètres, il sera donc un peu plus dense lors de la construction.

Sur le papier, l'objectif est atteint:
- Le budget est respecté (- de 100€), le plus cher étant les vannes: 15 € chacune,
- La performance doit être bonne: échangeur à contre flux, mauvais conducteur thermique mais grande surface d'échange et quantité stockée importante
- l'entretien est facilité: un filtre à nettoyer de temps en temps en tournant une vanne et en évacuant un peu d'eau.

Il ne reste plus qu'à le construire..... je vous tiens au courant

jeudi 15 mars 2012

Improv Patchwork sans couture

Le mercredi, c'est le jour des enfants!
Ici nous avons fait de l'improv patchwork à la Denyse Schmidt, mais encore + facile et rapide, car sans couture!
Voici un petit tutoriel en image, si vous voulez faire des pots à crayons en patchwork, avec (ou sans) vos enfants.

mercredi 14 mars 2012

Réduire sa consommation électrique (les pièges et les astuces faciles)

J'écris ce poste pour partager notre expérience d'économie d'énergie électrique (et donc de facture). Cela fait trois ans que nous avons entrepris cette démarche et cela valait vraiment le coup puisque nous avons divisé notre conso par 2 sans perte de confort et sans gros investissement.

Tout d'abord, pour avoir des gains significatifs, il faut éviter les pièges tendus par toutes les publicités estampillées "développement durable". Et pour cela, il faut être à l'aise avec les unités électriques et connaitre les tarifs qui vous sont facturés par votre opérateur.


En regardant de près votre facture, vous allez être déçu car vous allez vous apercevoir que vous payez une grosse partie de charges fixes (l'abonnement et certaines taxes). Ce qui veut dire que si vous divisez votre consommation par 2, vous ne paierez pas 2 fois moins cher. Ce qui veut dire aussi que les personnes économes payent plus cher leur électricité (au kwh) que les personnes qui gâchent ou surconsomment (un peu débile non?).


Plus vous consommez et moins c'est cher.... au global pour une consommation de 2000 kWh, vous payez 15ct du kWh (80 € d'abonnement + 11ct du kWh), alors que pour 4000 kWh c'est 2ct de moins. Vivement un tarif progressif qui serait une vrai incitation aux économies d'énergies.




L'info la plus importante dans votre facture est le prix TTC du kwh ( kilowatt.heure). Il est en moyenne de 11ct. C'est à dire que si vous faites tourner un appareil de 1000 Watt pendant une heure ou un appareil de 1 watt pendant 1000 heures, vous serez facturé de 11ct.

J'ai acheté il y a quelques années un appareil comme celui-ci:



C'est un "Wattmètre". Il se met entre la prise de courant et un appareil électrique et il permet de mesurer la puissance électrique instantanée de l'appareil (ou la consommation cumulée sur un laps de temps). C'est très pratique et on découvre pleins de choses intéressantes. Par exemple:

- Mon combiné-réfrigérateur ne me coute pas tant que ça : 30 € par an

- Mon imprimante (pourtant éteinte) me coute 19 € par an, juste parce qu'elle est branchée.

- L'accelérateur de ma chaudière consomme jusqu'à 90W (soit 45 €/an puisqu'il ne tourne que 6 mois). Mes 2 Freebox sont ce qui me coute le plus cher à l'année, après l'accelérateur: 35€

- Mon PC et son écran consomment énormément quand ils sont  éteints (10W chacun) soit 20€ par an

- Le poste le plus important chez moi est la veille des appareils et le moins important: l'éclairage


Les transformateurs, de véritables petits radiateurs (même l'été)


Voici à quoi ressemble un accélérateur. S'il est réglé sur la vitesse 3, ça vous coûte 45€ par an pour rien....




Suite à ces mesures, j'ai fait quelques analyses et j'ai pris quelques décisions.

En premier lieu, il faut bien prendre en compte que les "pertes" électriques (appareil à mauvais rendement, veilles...) ne sont pas toujours totalement perdues. Par exemple, une ampoule classique qui consomme 40 W et qui éclaire comme une ampoule "basse consommation" de 17 W, produit en fait 13 W supplémentaire en chaleur. On peut donc dire, pendant la période de chauffe, que vos appareils électriques participent au chauffage de votre maison. Et donc pendant cette période, si vous réduisez votre consommation électrique, il faudra plus chauffer.

Cependant, ce raisonnement n'est vrai que pour 6 mois de l'année (et si vos appareils électriques sont dans les pièces que vous chauffez et non pas dans le garage, la cave ou à l'extérieur). De plus, l'énergie électrique reste la plus chère au kwh (par exemple, le gaz est à 8ct). Il vaut donc mieux chauffer au gaz (quoiqu'il faudrait aussi prendre en compte le rendement de la chaudière).

Si par contre vous climatisez en été, un gain de consommation électrique est dans ce cas là à double effet.

J'ai donc évité 2 gros pièges:

1) les ampoules à économies d'énergie

Leur prix étant prohibitif aux vues du gain apporté. De plus, c'est l'hiver que l'on éclaire le plus, donc les pertes des ampoules classiques sont récupérés en chauffage. Et je ne suis vraiment pas convaincu par l'aspect écologique de ces trucs vu la difficulté à les recycler)

2) l'électroménager du genre AAA++++


Vu que mon frigo consomme 30€ par an, si je gagne 20% avec un modèle plus performant, ça fait 6€. Est-ce que ça vaut le coup de dépenser 100 € de plus pour un modèle A++ (évidemment non)



Voici la liste des actions que j'ai mis en place:


- Mon imprimante n'est plus branchée. Je la branche seulement avant de l'utiliser (une fois par semaine généralement)

- J'ai diminué la vitesse de l'accélérateur de ma chaudière. Sur la position 1 (il y a 3 positions généralement), il ne consomme plus que 30W (au lieu de 90). J'ai vérifié auprès d'un chauffagiste: il faut 1W de puissance de circulation pour 1000W de puissance de chauffage. Ma chaudière étant une 25kW, les 30W du circulateur sont suffisant. Mes radiateurs "claquent" d'ailleurs beaucoup moins depuis ce réglage.

- Mon PC est sur une multiprise avec interrupteur

- J'ai changé les transfos de mes Freebox par des anciens modèles moins gourmands (n'utilisant pas le CPL). Et je débranche celui de la télé quand je ne l'utilise pas.

- J'en ai profité pour virer des appareils électriques qui ne nous servaient jamais mais qui restaient en veille ou en charge. Exemple: petit aspirateur de cuisine, machine à pain, micro-onde ... ça fait d'ailleurs beaucoup de bien de se désencombrer. Je vous met un petit lien d'un site qui parle de ça: http://simplepratique.free.fr/dossiers/desencombrement/dossier_desencombrement.html j'en reparlerai certainement un jour.

- On a remplacé la bouilloire électrique par une bouilloire au gaz (mais ça, c'était surtout pour le look et la place...)


- J'ai coupé le froid ventilé du frigo, ça fait consommer 30 % de plus et personnelement, je ne vois pas trop la valeur ajoutée si le refrigérateur est bien utilisé.


Le plus gros gain a surtout été comportemental (faire un peu plus attention aux lumières, ne pas laisser allumer le PC ou l'écran pour rien, sortir les aliments du congélo plus tôt et les laisser décongeler dans le réfrigérateur....). Mais ce sont des habitudes finalement très simple et qui ne font pas vraiment perdre de confort.


Au final, nous avons donc divisé notre consommation par deux. Dans le même temps, nous avons aussi réduis notre facture de gaz de 30% (je vous en parlerai dans un autre post). Et tout cela sans perte de confort et sans investissement. J'espère que cette expérience pourra profiter à quelques personnes.
Nous pourrons peut-être un jour parler de la fermeture de quelques centrales nucléaires sans avoir à entendre certaines personnes brandir, dans un réflexe quasi pavlovien, le spectre du retour à la bougie.

La relève est assurée

Les vacances sont terminées, mais elles ont été très créatives chez nous.
J'ai eu l'occasion de terminer mon quilt à moulin, d'ailleurs il est tellement grand (150 cm) que c'est plutôt une éolienne:
L'éolienne
recto: lone pinwheel quilt avec Katy Jump Rope de Denyse Schmidt

vendredi 9 mars 2012

Petit texte - Tocqueville

Comme je ne suis pas très productif en ce moment au niveau de mes bricolages, je vous présente un petit texte pour vous faire patienter. C'est l'extrait d'un livre de Tocqueville : De la démocratie en Amérique. Ce texte prophétique a été écrit il y a 200 ans.

J'aime beaucoup ce texte, j'ai donc envie de le partager même si ça n'a pas trop de rapport avec le reste du Blog.

Mais, il y a quand même quelques liens avec le Blog : ne dit-on pas "Créer, c'est résister" ?

Voici l'extrait du texte:


Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde : je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres : ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine ; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas ; il les touche et ne les sent point ; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et, s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.

Au-dessus de ceux-là s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril ; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance ; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu'ils ne songent qu'à se réjouir. Il travaille volontiers à leur bonheur ; mais il veut en être l'unique agent et le seul arbitre ; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages, que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ?

     C'est ainsi que tous les jours il rend moins utile et plus rare l'emploi du libre arbitre ; qu'il renferme l'action de la volonté dans un plus petit espace, et dérobe peu à peu à chaque citoyen jusqu'à l'usage de lui-même. L'égalité a préparé les hommes à toutes ces choses : elle les a disposés à les souffrir et souvent même à les regarder comme un bienfait.

     Après avoir pris ainsi tour à tour dans ses puissantes mains chaque individu, et l'avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société tout entière ; il en couvre la surface d'un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient se faire jour pour dépasser la foule ; il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, les plie et les dirige ; il force rarement d'agir, mais il s'oppose sans cesse à ce qu'on agisse ; il ne détruit point, il empêche de naître ; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation a n'être plus qu'un troupeau d'animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le berger.

J'ai toujours cru que cette sorte de servitude, réglée, douce et paisible, dont je viens de faire le tableau, pourrait se combiner mieux qu'on ne l'imagine avec quelques-unes des formes extérieures de la liberté, et qu'il ne lui serait pas impossible de s'établir à l'ombre même de la souveraineté du peuple.
Nos contemporains sont incessamment travaillés par deux passions ennemies : ils sentent le besoin d'être conduits et l'envie de rester libres. Ne pouvant détruire ni l'un ni l'autre de ces instincts contraires, ils s'efforcent de les satisfaire à la fois tous les deux. Ils imaginent un pouvoir unique, tutélaire, tout-puissant, mais élu par les citoyens. Ils combinent la centralisation et la souveraineté du peuple. Cela leur donne quelque relâche. Ils se consolent d'être en tutelle, en songeant qu'ils ont eux-mêmes choisi leurs tuteurs. Chaque individu souffre qu'on l'attache, parce qu'il voit que ce n'est pas un homme ni une classe, mais le peuple lui-même, qui tient le bout de la chaîne.
Dans ce système, les citoyens sortent un moment de la dépendance pour indiquer leur maître, et y rentrent.


TOCQUEVILLE






jeudi 1 mars 2012

Customisation d'un t-shirt avec de la teinture naturelle

Cette automne, en me promenant près de chez nous, nous avons découvert un noyer. Nous avons bien entendu ramassé des noix que nous avons fait sécher, mais aussi du brou de noix.
Tout le monde sait que le brou de noix, ça tache. Je me suis alors demandée si on pourrait s'en servir pour teinter du tissu. La réponse est OUI. C'était d'ailleurs très utilisé au Moyen-Age.
Donc je me suis trouvé un t-shirt 100% coton blanc, et nous sommes retournés au pied du noyer chercher du brou.